Le repos réglementé dans le transport routier

On conseille aux automobilistes de faire des pauses toutes les deux heures durant les longs trajets en voiture. Les chauffeurs routiers, dont le métier est de conduire sur de longues durées, doivent également respecter des règles bien précises quant à leur repos. Voici tout ce que vous devez savoir sur le repos réglementé dans le transport routier.

Le temps de conduite

Pour conduire en toute sécurité, le chauffeur routier doit respecter un temps de conduite assez précis. Tout d’abord, il faut savoir que ces règles s’appliquent à tous les conducteurs, notamment dans une société de transport routier en Lorraine ou dans n’importe quelle autre région de France. Dans la réglementation du temps de conduite, on parle surtout de durée maximale. Par jour, un conducteur est autorisé à conduire pendant 9 heures. Cette durée peut être prolongée jusqu’à 10 heures, maximum, mais uniquement 2 fois au courant d’une même semaine.

Durant une semaine de travail, le chauffeur ne doit pas dépasser 56 heures de conduite. Parmi ces 56 heures, il faut qu’une moyenne de 48 heures par semaine sur une durée de 4 mois ne soit pas dépassée. De plus, au cours des deux semaines consécutives, il ne faut pas que le chauffeur aille au-delà des 90 heures. Il faut savoir que ces durées comprennent le temps de conduite effectué sur le territoire de la Communauté européenne, ou bien d’un pays tiers.

Tous les chauffeurs sont concernés, quel que soit le pays d’immatriculation du véhicule, à partir du moment où le camion roule dans la Communauté européenne ou en Suisse. C’est également le cas dans les pays parties à l’accord sur l’Espace économique européen.

Le contrôle du temps de travail

Si le temps de conduite est contrôlé, c’est également le cas du temps de repos par rapport au temps de travail. En effet, il faut savoir que chaque chauffeur se doit de faire une pause au bout d’un certain temps de conduite. Par exemple, après un temps de conduite consécutive de 4 heures et demie, il faudra se reposer pendant au moins 45 minutes de façon ininterrompue. Il est également possible de prendre une pause d’au moins 15 minutes suivie d’une pause de 30 minutes au moins qui seront réparties au cours de la période de conduite.

Le temps de repos doit être de 11 heures par jour. Encore une fois, il y a toujours plusieurs solutions pour entrecouper et prévoir ces moments de pause. N’hésitez pas à vous renseigner sur internet ou bien directement vers le Code du travail.

Recherches populaires : Le repos réglementé dans le transport routier